Bushtricë

Le matin je suis à deux km de la frontière albanaise, je laisse passer la pluie et à 10h je j’y entre. Dans le café à dix mètres du poste frontière on me conseille de prendre l’autoroute. C’est surprenant au premier abord mais c’est bien la meilleure idée, la route secondaire est complètement défoncée, l’autoroute est toute neuve, vide car l’essence est trop chère pour la majorité de la population quelques bus et camions tout au plus sur une quatre voies. Je change 10€ contre 2800lek dans ce même café bien plus facilement que dans une banque, je ne pense pas avoir besoin de plus pour traverser ce pays.

Je traverse Kukes, une petite ville animée qui grouille de garage auto et des éternelles stations de lavage. Une bonne surprise la route que je croyais être une piste est munie d’un asphalte tout neuf sur une bonne partie. Cette route traverse une grande vallée encaissée dans des montagnes abruptes. Dans le premier village on tente pour la premiere fois de me voler, deux gamins sur leur vélo roulent avec moi. Je trouve la situation sympa jusqu’à ce qu’ils me coincent et tentent d’ouvrir le sac de la remorque puis la sacoche avant. Ils demandent « Lek! Photo! », tatent mes poches alors que je descends du vélo. Je dois me mettre à gueuler et les empoigner fermement pour les faire partir. Rien de grave mais cela me destabilise complètement, je m’enfonce dans cette zone rurale et c’est un mauvais début. Plus haut au café on me rassure le probleme est localisé « very bad people in this village ».

J’aurais jamais pu passer cette route sans l’asphalte, la vallée est en fait une gorge et la route ne fait que monter et descendre sur le fond de cette gorge, les côtes sont incroyablement pentues. A 16h les nuages sont trop menaçants pour envisager de continuer un peu plus. Encore un café, une bande de jeunes devant aucun ne parle anglais mais on me fait comprendre qu’un anglophone va arriver.

C’est Fatbardh, 23 ans, il a quitté son pays à 15 ans, passé 3 mois dans la jungle de Calais avec son cousin du même age pour rejoindre l’Angleterre. Il y a vécu 7 ans avant de rentrer il y a un an. Il m’héberge, je découvre sa « tribu » Trois maisons perchées à flanc de montagne. Une même famille, tous sont cousins subdivisé en trois familles indépendantes. Là encore une grande gentillesse et profusion de nourriture issue de leur auto production. Le lendemain il pleut, Fatbardh me dit de rester une journée, pourquoi-pas! J’ai besoin de repos après toutes ces montagnes. Fatbardh a mangé toutes ces économies anglaises, il a à peine assez de fric pour se payer des clopes mais possède une énorme mercedes … Enfin un mystère se résout! Les stations de lavage plus nombreuses que les boulangeries et cafés réunis! Elles sont pas là pour décorer tout de même! La voiture plus que tout vous place dans la société, ici plus qu’ailleurs, aimant à gonzesses elles méritent tous les renoncements et sont lavées avant pendant et après chaque sortie pour pouvoir trôner devant les cafés ou faire des petits tours en centre ville.

Le matin je vais rendre visite à la famille de la maison la plus haute, café turc ou jus de fruit et discussion grâce à mes deux interprètes, beaucoup d’enfants, un moment sympa. Et je reçois un message. Ma grand mère à qui je dois tant et à qui je tenais tellement vient de mourir. (cf article « merci grand maman »)

Un SMS c’est tout petit pour une si lourde nouvelle, ma mère a su le rendre aussi doux que possible, mais le choc est brutal, je n’étais pas préparé à l’encaisser si tôt. Tous comprennent et me présentent leur compassion. Je m’isole un instant mais j’avais déjà pris cette décision avant même de partir, pour elle je rentrerai.

En attendant le monde tourne, et je suis convié à manger par la famille la plus pauvre des trois. Ils ont un vrai plaisir à me recevoir aucun ne parle anglais mais il y a de l’ambiance et l’on communique bien. Je ramène mon appareil photo, je sais qu’ils n’en ont quasiment pas d’eux mêmes et c’est une véritable fête. Du grand père de 98ans au dernier petit bout de chou tout le monde veut sa photo : seul, en groupe, les jeunes, les couples, les filles, les garçons, avec moi … je prends des dizaines des clichés pour leur plus grand plaisir. Ils ne le savent pas mais dans cet instant, ils retiennent mes larmes.

Le bonheur et la tristesse se mêlent en moi.

Ils auront les photos à mon retour et même un appareil.

Fatbardh a été superbe avec moi, grâce à sa mercedes je suis en ville pour réserver un aller retour en avion, il fait tout pour me rassurer sur la sécurité de mon vélo et tout le reste mes affaires que je laisse pour quelques jours chez lui, il me propose même de mettre le tout dans une pièce et de m’en confier la clef, c’est inutile j’ai entièrement confiance, mais extrêmement touchant. Le lendemain il se lève à 5h30 du matin pour m’accompagner jusqu’aux portes de l’aéroport de Tirana 200km plus loin. Sa mère dans un souci de précaution s’est levée un peu plus tot.

Je peux dire mille fois merci pour leur disponibilité, leur aide et leur soutien, lundi le voyage reprend depuis Bushtricë, ce village que je ne pourrai jamais oublier.

Publicités

A propos elievadrouille

Ami du velo et de la curiosité
Cet article a été publié dans Albanie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Bushtricë

  1. Marie dit :

    merci de nous faire partager ces belles rencontres; nous pensons à toi dans cette epreuve. Marie, la soeur de Pierre.

  2. Karnauch dit :

    salut Elie, l’épreuve initiatique continue, recommence…

  3. Dudul dit :

    Salut Elie !
    On t’envoie juste ce message pour te dire qu’on pense à toi et continu de nous faire rêver pendant ton périple. @+ et profite à fond.
    Dudul

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s