Sur le Pont

« Nous sommes un pont. » C’est Levent, qui nous herberge à Ankara qui fait ce constat pour son pays. Levent fait partie des 10 pour cent de turcs les plus riches, vit à la mode européenne, il dirige son regard vers l’occident. Il n’a aucune pratique religieuse mais il ne perdra pas les codes d’accueil qui font partie intégrante, à l’entendre, de la culture musulmane. Un chic type plein de sympathie qui nous accompagne le lendemain à l’ ambassade ouzbek, ça nous évite bien des tracas de communications avec l’employé.

Nous l’avons rencontré grâce a Gurkan, le voyageur à vélo le plus connu de Turquie. http://gurkangenc.blogspot.com/ Encore une autre facon de voyager. Gurkan, l’un des rares turcs à pouvoir faire ce type de voyage. Il cherche la performance et la reconnaissance. Il a reussi à construire un personnage qu’il a, à force de perséverance vendu à quelques sponsors et surtout au gouvernement turc qui lui apporte une assistance énorme et même un salaire. Cyclo-ambassadeur!

Voila une photo qui sert a rien mais c’est fun.

Levent continue ses explications. En Europe son ami Gurkan est assimilé à un arabe. Dans les pays musulmans il est assimilé à un européen. La Turquie a poutant tourné la tête vers l’ Europe dernièrement mais l’ Europe lui a rendu que du mepris et l’ignorance tachetée de racisme de nos dirigents. Un policier ou geéant de kebab (pas bien compris laquelle de ces activités est la principale) sur le bord de la nationale nous fait comprendre dans une discussion géopolitique par langue des signes : « l’Europe nous a fermé la porte, nous sommes deçus, mais sans rancoeur nous continuerons à l’aimer car c’est là notre histoire.  »

Anatolie

La Turquie doit avancer par elle même dans sa position unique, sans continent référent, toujours dans une recherche d’identité, dans un choix impossible Europe ou Asie.

Une dernière image de cette Eurasie. Deux lycéennes nous interpellent sur le bord de la route. Elles s’avèrent plutot enjouées et tactiles à notre egard, une surprise pour moi qui pensais me retrouver rapidement dans une région à l’islam plus dur. Une petite minute et une dizaine de gars accourent autant pour nous parler que pour s’assurer que les deux demoiselles restent dans les clous.

La Cappadoce enfin. Le plateau anatolien finit par être un peu chiant, la route ne passe même pas par les villagesles paysages se repètent, enfin pas si chiant, les turcs nous offrent thé, poulet grillé et pain toute la journée.

Nous avons notre bon de squattage d’habitations multi-millénaires creusées dans la roche. Très peu originale comme idée, voilà 4000 ans que les peuples se succèdent dans ces caves, les turcs ne sont pas en reste, cabane à outils, resto, pigeonnier… selon les cas.  Des vestiges qui vivent encore. Region musée certse mais ou l’histoire n’est pas figée.  C’est simplement superbe comme paysage, et, comme sensation de dormir dans la pièce ou tant d’hommes lointains dans le temps et la culture ont fait de même.

La ville a grandi, le style des constructions a changé.

Des touristes en masse mais les otocars (ortographe turque) qui les baladent de site en site limitent leurs éparpillement. Je regrette tout de même de ne trouver que pour seule explication sur les sites les plus beaux le prix de la visite, nada sur l’histoire.

Une eglise

Advertisements

A propos elievadrouille

Ami du velo et de la curiosité
Cet article a été publié dans Turquie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Sur le Pont

  1. Penicaud dit :

    Salut Elie !
    Comment vont les mollets?
    Je vois que t’as bien repris la route et je suis content pour toi ; j’espère que tu continue à rencontrer des gens sympas, mais j’imagine que oui.
    Tu fait des photos biens, surtout les english skies.
    Finalement je suis bien parti, et je suis à Vientiane, au Laos pour mon stage.
    C’est une petite capitale, très calme, les gens sont paisibles et souvent très gentils, il fait chaud, j’achète des soupes aux petites échoppes de rue, je bois de la beer lao, et tout va bien.
    Si tu te magnes un peu, on pourra peut-être se croiser entre Rangoon et Phnom Penh?
    Bon voyage, et porte-toi bien !

    Victor

    ps : j’ai aussi commencé un blog : http://yesisthepower.tumblr.com/

  2. Pierre dit :

    salut élie j’espère que malgré les circonstances pas marrantes des derniers temps tout « roule » (héhéhé) pour toi, ici on se marre bien en lisant ton blog et ça fait plaisir d’avoir des petites news !
    bon vent, redonne vite des infos !

  3. gurkan genc dit :

    Thank you my friend : ) Take care

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s