Moi par vous

Je suis trop modeste pour m’auto décrire, alors chers ami(e)s lâchez vous à mon propos. Faites le boulot pour moi, une photo personnalisée de mon voyage sera envoyée pour chaque commentaire élogieux.

 

Le premier qui dit que je suis moche sera châtié sans sommation et sans limite!

Publicités

26 commentaires pour Moi par vous

  1. Judith dit :

    Milou veut que j’ecrive que tu es moche mais je diraiis juste que ton site est sobre élégant et a ton image. Tu fais honneur au Pennetier . Et félicitation a morgane pour le dessin avec tout ses détails qui caractérise le périple et la personnalité d’ Elie avec justesse.

  2. La Moe dit :

    l’Elie : Baroudeur sur deux roues. Un style incontestablement sexy et raffiné ! Un humour décalé et débordant. Un regard effrayant et des narines à ne savoir qu’en faire… Question de principe j’écrirais autant de commentaires élogieux qu’il y aura de photos du périple !

  3. Julien dit :

    Une belle quête, beaucoup d’humour, et un esprit vif.
    Grand aventurier, du haut des cimes enneigé au fin fond des poubelles d’Ed. Pour se goinfrer, élie est paré. A la recherche du grand air et de nouveaux horizons. Bosser et rouler dans paris c’est bien, mais vadrouiller à l’étranger c’est mieux! Avec ses trois « R »oues élie va traverser la crise européenne pour aller voir ce qui ce fait ailleurs, c’est son côté fouineur (de son surnom « la fouine », bien représenté sur le dessin d’ailleurs).
    Mais aussi un mec cool qui aime bien discuter autour d’une bière. Difficile de se fâcher avec lui (sauf quand il retire ses chaussures). Il n’est pas si moche que ça… quand on le connais bien!

  4. Michel dit :

    Quand Elie m’a parlé de son projet de « Tour du monde » à vélo, je lui ai demandé : « Quel peut être le sens ? », il m’a répondu : « Le voyage, c’est pour trouver le sens ». Je n’avais rien à répondre à cela. Elie est en réserve d’engagement professionnel et social, il n’a trouvé le sens ni dans les études, ni dans ce que la société et l’économie offrent comme travail forcément parcellaire et jamais entièrement satisfaisant sur le plan personnel.
    Notre monde est mondialisé par la finance et l’immédiateté de l’information, mais profondément divisé politiquement et culturellement, livré aux guerres, aux oppressions, aux révoltes. Traverser le monde, c’est se heurter aux frontières et aux tracasseries administratives, frôler des zones d’insécurité. Mais c’est aussi découvrir le « manteau d’Arlequin » qu’est l’humanité, la diversité des cultures, des traditions, des coutumes et des mentalités. Se frotter à tout cela, expérimenter la communication à travers cette diversité, mettre son Moi à l’épreuve des autres différents, voilà bien de quoi justifier le voyage, non pas en avion ou en voiture, mais à l’allure tranquille du vélo qui permet de regarder, de s’arrêter, de rencontrer, d’éprouver l’immensité de la planète alors que devant la télé ou l’ordinateur, elle nous paraît être devenue un village perdu dans un coin de l’univers.
    Voyager ainsi est une épreuve physique et psychologique. Elie fera l’expérience de ce qu’il est, de sa capacité d’affronter le froid ou la chaleur, mais aussi de sa capacité d’affronter des situations nouvelles pour lesquelles il n’avait pas jusque là de recettes toutes prêtes. En ce sens le voyage peut forger une personnalité.
    Mais d’un autre côté, c’est aussi se libérer de son petit Moi, se vider de soi-même, faire l’épreuve du vide intérieur qui ouvre soudain sur l’autre et le monde, voir que ce qui compte n’est pas soi mais l’ouverture infinie sur l’autre. Le voyage sera alors véritablement une initiation à la vie et à son sens et un bonheur.
    Je lui souhaite de revenir ainsi, libéré d’une éducation forcément limitée et de préjugés, un homme libre. Il trouvera alors tout naturellement son chemin de vie et ses engagements.
    Le père d’Elie

  5. Marianne dit :

    Elie, j’avais écrit un très beau texte (!) pour toi mais aussi pour moi et puis tout a disparu et je n’ai plus le courage de recommencer alors voilà juste la fin:
    Ouvre bien tes yeux quand tu reconnaîtras par une nuit merveilleuse, la Croix de Sud.
    Ne crois pas qu’il fera chaud, on peut avoir très froid dans le désert…
    mais tu verras toujours des fenêtres éclairées qui te rappelleront que nous sommes ici, à Chartres et que nous sommes heureux pour toi par ce qui t’attend car c’est grandiose !

  6. Milo dit :

    Yep, my friend,
    Plus je me dis que je me dois d’écrire quelque chose plus je stresse,
    😉

    Tu réalise quelque chose de magic. Une expérience humainement forte, j’aime suivre tes aventures avec attention.
    France, Italie, Slovénie,…
    Je voyage avec toi.
    Et tu fais de belle photo (quoi qu’il doit y avoir beaucoup de raté?, 🙂 ).
    J’ai aujourd’hui, à te lire, du mal à imaginé qu’un jour tu te stoppera quelque part…?

    J’ai pas grand chose à ajouter, si ce n’est que tu te fasse plaisir, mais c’est déjà le cas!!
    ah!! et faut que tu branche. 🙂

    Une bises à mon pote!
    Peace and Love!!
    S…, et courage.

    Milou

    PS : Je t’oublie pas, et je serai toujours la!!! 🙂

  7. hugues dit :

    La force de l’ours,
    la fourrure de l’ours,
    et l’odeur de l’ours…

    L’endurance d’un ours,
    taillé pour la course,
    mais pas pour la bourse…

    Sorti d’on ne sait où,
    changeant toujours de trou,
    et n’ayant guère de sous…

    Le cœur d’un ourson,
    joyeux mais pas trop mielleux,
    téméraire, foufou et jovial,
    dévorant du goudron,
    des chemins pierreux ou boueux,
    de la Turquie jusqu’au Népal…

    Voilà donc le portrait moqueur,
    du Élie voyageur…

  8. Tambrun-Kamaroudis Isabelle dit :

    J’espère que le ménage est fait chez moi, à Thessalonique pour vous accueillir ! prenez votre temps, bon séjour à 3+1+1. A Florina, Hôtel Ellinis réservé et offert pour toi, Elie, de la part de Stavros, ainsi qu’à Alexandroupoli pour tout le groupe ; une bonne douche et un bon lit, quoi.
    Bonne route !
    Isabelle,
    de Chartres.

  9. Stavros Kamaroudis dit :

    BONJOUR A TOUT LE MONDE DE L’ECOLE POLYTECHNIQUE DE NANTES

    HOTEL ELLHNIS

    CENTRE DE FLORINA
    RUE MEGALOU ALEXANDROU
    TEL. 0030 23850 22671

    JE LEUR TELEPHONE

    TELEPHONE DE LA FRONTIERE APRES BITOLA

    Stavros Kamaroudis

  10. Tambrun-Kamaroudis Isabelle dit :

    Cher Elie, où es-tu?

    En tout cas ils t’attendent à Florina, à l’Hotel ELLHNIS!

    Stavros

  11. Kevinou dit :

    Salut à toi l’homme escargot !

    Un petit bonjour de Chartres,
    Milou m’avait parlé de ton blog, du coup j’y jette un oeil, et je ne pensais pas que tu avais des talents de rédacteur 😉 En tout cas profites en bien ! (Enfin je ne m’inquiète pas trop pour ça !)

    A+

    PS : Toutes mes condoléances pour ta grand mère …

  12. Vaya dit :

    J’ai lu tout que les autres ont ecrit ici pour Elie, mais je veut dire que des que j’ai commence a lire ce que Michel a dit, je me pensais que ca serait exactement ce que je crois pour Elie: un homme totalement libre qui a rate le systeme de ce monde roule par le finance et les regles! Et vers la fin je vois que Michel est son pere! Ca s’est une belle surprise et tres emouvante.

    Je veux ajouter que rencontrer et discuter avec Elie est une experience qui m’a motivee beaucoup! J’ai parle avec un homme tres tres sympa, interessant, fixe a son objectif et libre…tant libre qu’il ne veut ni de chapeau ni de creme solaire ^_^

    C’est genial, pour moi, d’avoir la chance de rencontrer quatres types si gentils, interessants et avec une telle energie! Quatres amis en velo, Elie, Alexis, Thomas et Nicolas, font la tour des Balcans (Elie continue vers l’Australie!), et ont fait un petit stop chez nous, a Xylagani, un village pres de Komotini, au nord de la Grece!!!

    Alors, Elie, je te souhaite de suivre toujours tes reves comme tu fais maintenant que j’ecris ces lignes, et que tu n’auras pas du vent debout dans ta route…seulement du vent en poupe! ^_^

    PS: J’espere que mon francais n’a pas beacoup de fautes, j’ai bien pratique en discutant avec Elie et les autres 🙂

  13. Laurent et Fanfan dit :

    coucou

    un grand bonjour et encouragement de Laurent et Fanfan de Montpellier …

    bises

  14. Catherine dit :

    Cher Elie, je viens de passer l’aspirateur en pensant à toi, à qui je n’avais pas encore écrit.pendant que je dépoussière péniblement ma maison,tu dilates tes neurones et toutes les fibres de ton corps et de ton esprit

    • Marie Pennetier dit :

      Bonjour Elie,

      Avec un peu de retard (tu es déjà en Chine !), je viens de découvrir ton blog grâce à mes parents. Tes aventures sont vraiment passionnantes ! Quelle merveilleuse idée … Je suis tellement heureuse pour toi. Je crois que tu fais ce que beaucoup de gens, moi y compris, adorerions faire. Tu nous fais rêver ! J’espère pouvoir en parler un jour avec toi, cela fait tant d’années que nous ne nous sommes pas vus …

      Pour ma part, je pars dimanche prochain pour le Mexique pour trois semaines de visite de ce beau pays avec ma mère. Mexico, le Chiapas et le Yucatan sont au programme … On se déplacera en bus.

      Je profite de l’occasion pour adresser un petit bonjour et faire de grosses bises à tous ceux que je n’ai pas vus depuis si longtemps : Michel, Aline, Judith … J’espère qu’ils vont tous très bien.

      Félicitations à toi Monsieur le roi de la petite reine et à bientôt !

      Grosses bises

      Ta cousine Marie

      P.S. : je suis un peu jalouse … j’ai toujours rêvé d’aller en Australie !

  15. Aude Tournoux dit :

    Cher Elie,
    Aline m’avait parlé de la belle et grande aventure dans laquelle tu t’es lancé, j’avais mis ton blog dans mes favoris et là, ce matin (samedi ensoleillé à Asnières-sur-Seine, France), je viens de retomber dessus et de prendre un grand plaisir à parcourir ton récit de voyage. Je te souhaite de continuer à le vivre avec autant de plaisir et d’intensité que l’on prend à lire tes aventures cyclistes autour de la terre.
    Amitiés,
    Aude (et si tu ne me situes pas bien, demande à notre amie commune:))

  16. Claire Blanckaert dit :

    Bonjour Elie,

    Je suis une amie de ta mère que tu as dû croiser une fois ou deux…
    J’avais lu, sur sa proposition, le tout début de ton blog, que j’avais savouré, mais sur lequel je n’étais pas revenue jusqu’à ce dimanche matin de fin d’automne…
    Totalement scotchée je suis restée! devant tes aventures, devant ce voyage que tu fais, devant tes photos magnifiques…! Émerveillée par cette expérience en cours, par tes images, par toutes ces rencontres humaines que tu vis… je t’ai lu comme on lit un fantastique récit initiatique ! Tes réflexions, qui me semblent toujours plus justes et plus profondes me touchent au plus haut point! Et ces petites truffes d’humour dont tu émailles tes textes sont un vrai bonheur !
    Bravo Elie ! Merci de partager ce que tu vis ! Félicitations, tu es un jeune homme formidable ! Je te souhaite de poursuivre encore ce voyage ainsi… désormais, je ne resterai plus des semaines sans lire et relire « Elievadrouille » !

  17. Marianne Morin dit :

    Joyeux Noel a vous 2 depuis St Remy de Provence en France.

    J esperais trouver une photo de ma globe-trotteuse favorite.
    Mille bisous

  18. linda Udodi dit :

    Bonne année Elie 🙂 , je te souhaites une année aussi riche, passionnante et épanouissante que l’année qui vient de s’écouler.
    Merci de partager une partie de ton rêve avec nous via ce blog.
    Bises

    Linda

  19. Wolfgang Sing dit :

    Cher Elie, c’est à travers le journal de ton père que j’ai su que tu es en train de parcourir le monde en vélo. J’admire ton courage dont tu as fait épreuve après tant de kilomètres parcourus et tant de difficultés vaincues. Félicitations et bon courage,

    Wolfgang Sing

  20. valere dit :

    Elie vue par valere :
    A mon tour de jouer le jeu de la description.
    Première rencontre dans un bar, à l’académie de la bière à chartres. Quand, y a déjà un bon moment, une date exacte aucune idée plus de 6 ans surement. Comment, les potes de Milou sont toujours sympas. En plus il fait des blagues d’humours noirs (parlez avec lui des petites filles de huit ans).
    Physiquement : barbue, un visage atypique, des yeux je sais jamais la couleur des yeux des gens, des cheveux marrants (il boucle et ça lui fait des coupes drôle !).
    Un aventurier bien sûr, tout le monde la remarquer en visionnant ce blog. Un homme toujours prêt à faire la fête (t’es venu à la feria de la pentecôte à Nîmes). Un chouia trop écologiste à mon gout haha.
    Pour finir je dirai qu’il est rock n roll et super cool ! Et au fait n’oublie jamais d’écouter une bonne musique par jour pour garder la santé.

  21. Catherine dit :

    Cher Elie, je vois avec effarement que le temps de ce Janvier a passé vite, quoique banalement en comparaison avec ce que je lis et vois dans ton blog, et qu il est plus que temps de te souhaiter une très bonne nouvelle année de vadrouille! Que celle ci te fournisse le matériau dont tu sais à merveille extraire la substantifique moelle, laquelle ravit les lecteurs de ton blog, c’est vrai, quoi! Bon, ayant enfin tourné cette phrase , je me rends compte de l’égoïsme qui la motive… Tant pis , taka être moins intéressant!
    Allez, bon vent , et gros bisous de Tartine!

  22. Dubuis Christian dit :

    Bonjour Elie. On ne se connait pas. Je suis un ami de Bernard Musseau et Dominique Birien. Ils m ont parlé de ton voyage que je trouve formidable. Ca fait du bien ces photos, ces regards, ces rencontres à partager au travers de tes récits. Nous autres petits parisiens au teint blême ! Ton periple nous entraîne dans ton sillon. Merci Christian.

  23. helderperrin dit :

    Élie, je te rappelle la description qui a été écrite par ta sœur sur un petit bout de papier, lors de sa pendaison de crémaillère : « Féru de vélo et amoureux des jeux de mots douteux » (ou quelque chose comme ça) !
    Et, en effet, certain•e•s de mes ami•e•s sont venu•e•s vers moi pour me dire que le petit bout de papier me désignait.
    J’ai dit que je n’en étais pas sûr car je n’étais pas le seul à ressembler à cette description, dans cet appartement.
    Voilà, je voulais te rappeler comment l’on a voulu me faire ton imposteur. Mais non !!!! Je ne veux pas te voler ta personnalité !!!!!!

  24. Caroline Prost dit :

    Elie,

    Il y a environ 2 ou 3 ans, je travaillais dans une petite boutique à Paris et un jour, ta mère est entrée. Elle était à la recherche d’un cadeau pour ton anniversaire, si ma mémoire est bonne. Il fallait absolument que ce cadeau ne soit pas encombrant et c’est en m’expliquant le pourquoi du comment de cette condition, que nous avons commencé à parler.
    J’ai eu le plaisir de voir briller les yeux d’une mère fière de son fils, admirative de son courage et elle m’avait donné l’adresse de ton site, afin que je puisse constater qu’effectivement, tu savais faire du vélo 🙂 … sur tous les chemins du monde !
    Un petit galet gravé, avait été désigné en guise de cadeau.
    Aujourd’hui en préparant mon déménagement, je retrouve ce petit mot écrit par ta mère, avec l’adresse de ton site et bien que le temps me manque ( mes cartons ne vont malheureusement pas se remplir tout seuls ! ), une petite voix, un petit quelque chose me commande de témoigner, à travers ces quelques lignes, de l’amour et de l’admiration éprouvés par ta mère à ton égard.
    Je m’en souviens très bien et en découvrant quelques photos et récits, je comprends pourquoi !
    Bravo !
    Ton aventure est extraordinaire !

    J’envoie mes plus souriantes et positives pensées à ta mère, ainsi qu’à toi véloman ! 🙂

    Caroline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s